Tout savoir sur l’installation d’une douche italienne

La douche italienne devient un incontournable des salles de bains. Elle est à la fois moderne, esthétique, confortable et accessible même à un budget serré. Contrairement aux autres douches, la salle de bains à l’italienne moderne se pose à fleur de sol, ne comporte pas de porte et dispose des mêmes carreaux que le reste de la pièce. L’installation douche italienne est une tâche fastidieuse, le résultat doit être à la fois esthétique et pratique.

 

Infos sur les douches italiennes

La douche à l’italienne

Comment faire une douche italienne ?

Pour faire une douche italienne, il faut disposer d’un ensemble de matériels comme une raclette, spatule, taloche, niveau à bulle, colle PVC, béton, mortier à joint, film d’étanchéité, carrelage, etc. Avoir également à portée de main les accessoires d’une douche italienne tels que le receveur à carreler, la bonde, le tube de raccordement, le carrelage mural et la colonne de douche.

Il faut ensuite procéder au coulage de la dalle de béton de la douche italienne en réalisant un coffrage en bois. Le coffrage doit être encastré autour de la bonde et du tube de raccordement, le haut de la bonde et celui du coffrage doivent être au même niveau. Le béton est coulé au fond du receveur, il est important de bien le lisser et de laisser sécher pendant 48 hures. Après, on peut retirer le coffrage et raccorder le tube d’évacuation à la bonde. Le support de la bonde doit être retiré pour placer un film d’étanchéité sur le fond du receveur. Les bordures sont fixées à la colle PVC.

Le type de carrelage pour une douche italienne

En fonction de l’effet recherché, tout carrelage est bon dans une douche italienne. Ainsi, on peut utiliser un carrelage chic pour créer une touche de modernité et offrir un visuel élégant. Un revêtement mural imitation marbre est aussi adéquat dans une douche italienne. Un carrelage blanc s’y adaptera également, car il baigne la salle de bains d’une lumière auquel l’on peut ajouter une frise de couleur à mi-hauteur tout au long du mur. Un carrelage bleu sur le mur de la salle de bains accentue l’espace autour de la douche italienne et agrandit la pièce.

Comment poser le carrelage pour une douche italienne ?

Il faut commencer par carreler le sol avant les murs dans une douche italienne. Pour carreler le sol, il faut calculer le nombre de carreaux nécessaires, choisir le point de départ de la pose, tracer les repères sur le sol et sur les murs. Commencez la pose en partant du centre vers les murs, ensuite, disposez le mortier-colle sur le sol avec une spatule crantée et posez les carreaux.

Pour poser le carrelage douche italienne au niveau des murs, il faut commencer par boucher les trous et fissures, les poncer et lessiver. Il faut veiller à aligner les joints des murs sur ceux du sol. Il reste à appliquer la colle sur le sol et à poser les carreaux. Il faut laisser sécher 24 heures, préparer le mortier à joints et appliquer sur tout le carrelage pour remplir les espaces.

Quel revêtement pour une douche italienne ?

La douche italienne, du fait qu’elle est directement intégrée à la salle de bains, nécessite un revêtement identique pour mieux l’harmoniser avec l’ensemble de la pièce. Pour ce faire, la mosaïque est un revêtement idéal pour créer un bel effet de relief. Les panneaux faits en aluminium sont un revêtement moderne fiable. Ils ont l’avantage de se fixer aux murs avec des vis, apportent une touche contemporaine à la douche italienne et s’adaptent au style décoratif de l’ensemble de la salle de bains.

Le carrelage est une alternative pratique, car il peut recouvrir le sol et les murs. Les carreaux permettent de créer de jolis contrastes en alternant plusieurs teintes pour personnaliser le revêtement d’une douche italienne. Comme carrelage tendance, le grès cérame est recommandé pour donner un design épuré à la douche italienne.  On peut aussi utiliser la pierre (granit, pierre blanche ou bleue) pour instaurer une ambiance nature.

Quelle dimension pour une douche italienne ?

La dimension ainsi que la forme de la douche italienne dépend des dimensions du receveur. Comme exemple de salle de bains à l’italienne de forme carré, on les dimensions de 70 x 70 cm, 80 x 80 cm, 90 x 90 cm, 100 x 100 cm et 120 x 120 cm. En forme arrondie, on a des dimensions de 80 x 80 cm ou 90 x 90 cm. Pour une douche italienne en forme rectangulaire, la largeur peut être comprise entre 60 et 180 cm et la longueur entre 70 et 200 cm. Quant à la hauteur, elle est comprise entre 10 et 16 cm ou entre 2 et 9 cm.

Pour avoir un confort idéal, la douche italienne doit avoir une taille de 80 x 120 cm. Ces dimensions éliminent les risques d’éclaboussures et permettent d’installer une porte vitrée pour sublimer le décor. On peut aussi y installer des jets d’eau hydromassants ainsi que d’autres accessoires pratiques.

L’installation d’une douche italienne

Deux techniques possibles existent pour installer douche italienne, la pose d’un socle prêt à carreler ou la confection d’une chape. La pose d’un socle est conseillée, car elle est facile à retirer en cas de problème et intègre l’imperméabilisation. Cette technique prend donc en compte l’étanchéité, élément primordial dans la pose douche italienne. Elle offre aussi l’avantage d’être disponible à tous les prix et à toutes les tailles. La réalisation d’une chape sur mesure nécessite pour sa part une pente d’écoulement pour une évacuation d’eau efficace. À ce niveau, il faut créer un cuvelage parfaitement imperméable en posant une feuille de plomb, de zinc entre la maçonnerie et le revêtement du sol afin de recueillir les eaux usées.

Comment poser et choisir une bonde de douche italienne ?

Pour choisir une bonde de douche italienne, optez pour un modèle en métal ou en plastique et son choix est fonction des dimensions de la douche italienne. Le diamètre d’une bonde est généralement compris entre 50 et 90 cm, il faut donc choisir une bonde de grande taille pour une douche italienne. Sa pose est possible n’importe où dans la douche (au centre, en angle). Après avoir déterminé l’emplacement, il faut percer et fixer le caniveau au sol, régler sa hauteur et son niveau, réaliser la chape avec les pentes, soigner l’étanchéité et poser la grille du caniveau.

Pour ce qui est de la pente, il faut prévoir 1 à 3 cm par mètre. Cela permet d’éviter la stagnation d’eau et d’assurer un meilleur écoulement d’eau.

Tagués avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*